samedi, 20 janvier 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Lutte Traditionnelle 900X375px

Maizama Gaya noir et blanc

Cette affaire CAIMA était à la UNE de l’actualité cette semaine. Il s’agit d’une affaire non encore jugée de détournement de deniers à la CAIMA dont le DG de cette institution et plusieurs de ces complices seraient impliqués (sous réserve des résultats des investigations judiciaires).

Il est reproché au DG Maizama une dizaine de chefs d’inculpation dont la concussion, le détournement et l’abus de fonction, entre autres…..Il faut comprendre aussi, vue l’ampleur de la situation, que plusieurs appendices dé- coulent de cette scabreuse affaire dont peut-être même le ministère de tutelle ou certains responsables risquent d’être mis en cause.

Pour rappel, nos reporters ont investigué plusieurs mois durant avant d’aboutir à la publication de leurs résultats d’enquêtes. Il est ressorti plusieurs irrégularités dans l’exécution de ce marché car un Directeur Général ne peut et ne doit aller lui-même acheter des biens pour le compte de son institution étatique à hauteur d’environ 7 milliards de nos francs. En ce sens, il n’existerait aucun moyen de contrôle car c’est plutôt lui qui aurait pu contrôler si tout s’est bien déroulé dans la fourniture des biens commandés ! S’il en est lui-même l’exécuteur, alors aucune transparence ne peut être déduite sans la preuve du contraire.

‘’Pour la campagne agricole 2017, le Directeur Général a tout fait pour avoir l’autorisation de passer son marché de vingt mille (20 000) tonnes d’engrais tous types confondus par ENTENTE DIRECTE c’est-à-dire de GRE à GRE. Après une autorisation difficilement accordée par la Direction Générale des Contrôles des Marchés Publics et des Engagements Financiers (DGCMP/EF), il signe un marché N°0077/17/MF/DGCMP/EF avec un fournisseur marocain FERTIMEA GENERAL TRADING pour une valeur de près de sept milliards (7.000.000.000) FCFA environ depuis plus de six (6) mois c’est-à-dire avant l’installation de la saison pluvieuse dont le délai de livraison est 45 jours mais non respecté.

Il ressort de l’exécution de ce marché plusieurs VIOLATIONS DE PROCEDURES DE PASSATION DE MARCHES PUBLICS dont entre autre le retard accusé dans la livraison de ces engrais qui ne sont toujours pas réceptionnés au Niger à cette date marquant la fin de la campagne agricole. Mais aussi, le DG CAIMA s’est substitué au Fournisseur pour devenir le propre exécuteur fournisseur de la CAIMA, la structure dont il est L’ORDONNATEUR PRINCIPAL des comptes, paradoxalement, tout en multipliant les multiples voyages au Maroc et au Benin avec ses complices.

Dans le marché, il est indiqué un numéro de compte de la Banque Atlantique mais le DG Maizama Gaya s’est entêté à utiliser un autre Compte Orabank suite au refus de la DGCMP/EF, ce qui est une Violation grave des procédures car même un simple mot ne peut être modifié dans un marché signé et approuvé sans l’autorisation de la DGCMP/EF même si le soi-disant fournisseur présente un certificat de non engagement de la banque initiale. Il continue encore à violer les règles dont il estime sans importance tel un KAMIKAZE en faisant l’enregistrement des 6% (5% DGI et 1% ARMP) dudit marché par les propres comptes de la CAIMA qui est CLIENTE pour une valeur supérieure à quatre cent millions (400.000.000) FCFA alors qu’en cas d’incapacité du FOURNISSEUR, le client résilie le contrat d’office sans avancer des fonds au fournisseur pour faire l’enregistrement car l’avance de démarrage est donnée après enregistrement du marché par le fournisseur sinon tout citoyen lambda pourrait devenir fournisseur en écrivant une simple lettre au client pour lui dire « fais-moi l’enregistrement et tu déduis de mon paiement ». ‘’

 ‘’Il est également à relever, encore et peut-être, une autre violation grave des procédures dans le cadre de l’exécution de ce même marché public que la CAIMA a négocié de gré à gré. Il faut préciser, tout d’abord que la commande n’a pas été passée auprès de OCP du Maroc, l’une des plus grandes usines d’engrais au monde, mais plutôt auprès de FERTIMEA GENERAL TRADING qui luimême n’est qu’un intermédiaire !

Le DG de la CAIMA ouvre des LETTRES DE CREDIT A VUE (c’est-à-dire que le fournisseur est payé dès réception des connaissements par le client) auprès de sa banque ‘’amie’’ ORABANK au nom de la CAIMA qui est client alors que, dans les normes, c’est au fournisseur de le faire du moment que les Autorités de la 7ème République se sont battues pour doter la CAIMA de six milliards (6.000.000.000) de franc CFA pour soutenir l’Agriculture.

On apprend à cette date que ‘’l’INTERMEDIAIRE Maizama Gaya’’ aurait déjà libéré 2/3 des fonds alors que la marchandise n’est même pas réceptionnée au Niger et analysée par un laboratoire qualifié en la matière d’où un PV de réception qui sera prononcé par une commission qui sera créée pour la circonstance selon les procédures en vigueur en violation de l’article 5 du contrat.’’

Apres avoir été interpellé à la police judiciaire et entendu par le procureur, le prévenu Maizama a été écroué à la prison civile de Say en attendant son jugement.

En fait, comme beaucoup auraient pu le déduire, ceci s’allie, en effet, à un début d’une vaste opération d’assainissement tant prônée par les autorités actuelles dont beaucoup de responsables parmi trainent d’énormes pré- somptions de détournements de deniers publics ?

Les autorités de cette 7ème République iront-elles véritablement jusqu’au de cette purge dans leurs rangs ?

En tout cas, le sort de ce dernier semble définitivement scellé à cause de la flagrance des actes de malversation commis et qu’il était grand temps que la renaissance commence à évacuer les indélicats dans la gestion des affaires publiques. Il n’est pas le seul dans cette situation. Ils sont nombreux, ceux qui, à un moment ou à un autre, ont grugé l’Etat et s’en sont sortis sans égratignures ou bien déménagés (le plus souvent à la présidence) en train de se la couler douce et d’en narguer même leurs concitoyens comme si le Niger était leur bien individuel !

Il faut ausculter, s’il y a vraiment un sens de la justice, de la responsabilité, de la redevabilité et du développement, la gestion faite à la SONIDEP, à Niger Télé- coms, au CNUT, à la SORAZ, à la SOPAMINE, à la NIGELEC, à la CAFER, au CESOC, à la CNSS, dans les différents ministères dont celui des Finances et de la jeunesse et des sports, à la Douane, aux impôts, à l’ARTP, à l’ARMP, et partout où de besoin…

Les actes de propension à la violation des textes et des principes de gestion de la finance publique sont légion. S’il faut réellement éradiquer, alors faudrait-il bien le faire sans épargner aucun hiérarque de cette pratique honteuse et affligeante qui amoindrit les chances du Niger d’accéder au développement véritable tant prêché par tous les succédants au ‘’Palais’’ ! Il ne doit y avoir d’états d’âme dans la lutte contre l’impunité du fait qu’elle constitue même le piédestal sur lequel s’appuient l’injustice et l’iniquité entre les citoyens d’un même Etat !

Le Niger est confiné, par la faute de tous les acteurs, dont le politique expressément, dans une situation de décrépitude à tous les niveaux. Entre autres maux ; la promotion de la médiocrité, l’impunité, le détournement de deniers publics comme sport favori, la concussion, le régionalisme grâce à la lutte traditionnelle qui devrait rassembler et raffermir les liens entre les nigériens, le silence coupable des autorités au sommet de l’Etat, le favoritisme, la mendicité outrageante, la spoliation des ressources naturelles dont le pétrole et l’uranium depuis des lustres, la politique politicienne, le syndicalisme et la société civile alimentaire, une presse calquée sur le modèle de sa communauté, la course aux gains faciles, le népotisme, le clanisme,…… ; tous proscrits et sévèrement ré- primés par les lois et règlements de la République dont la Loi fondamentale et que jusque-là, que cela n’inquiète personne !

Certains prévenus, comme le cas présent, lorsqu’ils se sentent acculés et dos au mur face à leurs propres faits accomplis, invoquent tous azimuts des raisons, tendances et croyances ETHONO-CENTRO-REGIONALISTES pour développer leurs défenses et tenter de convaincre leurs auditoires sur leur innocence. Qu’on soit de l’est, ouest, nord ou sud, du moment qu’on se serait pris dans le cadre d’une enquête, alors aucun argument n’est valable que celui d’apporter les preuves matérielles de son innocence.

On ne peut se cacher derrière des pseudos arguments régionalistes pour soustraire frauduleusement les fonds publics et ainsi priver l’Etat de ses moyens de payement. Ceux qui semblent avoir l’intention, qu’ils s’abstiennent alors car ce ne serait que pure inconséquence !

Pour ravauder la République, cette nation ‘’Niger’’, il faut des grands remèdes car les mots sont tout autant grands ! Il faut changer véritablement la façon de faire et cela ne peut se faire que grâce au travail et à la participation de tous et de chacun dans l’œuvre de construction nationale. Il faut du travail !

Il n’y a pas de bonheur sans travail, point de liberté encore moins d’indépendance sans travail. Toutes les grandes nations, de par le monde, qui ont gravis les échelons, parce que celles-ci travaillent qu’elles ont accédé au progrès, à la technologie, au développement, à la société de consommation, en dehors de çà, tout le reste est subsidiaire. (….) !

A Dan SARKI

Journal le PIÉDESTAL

Commentaires   

+2 #1 Dan Niger 11-01-2018 01:06
J'espère que c'est le début de l'opération mai boulala et que les individus ne quitteront pas la prison quelques jours après.
Également, nous voudrions que des enquêtes soient menées dans les sociétés d'état dont celles en charge du contrôle technique des véhicules, Niger Airways ( Mahamadou Massalatchi à fait pire que Maizama. Fille fournisseur de la société, fils fournisseur, fils employé, beaux parents de sa fille et sa fille tous convoyés au hadj aux frais de la princesse....)...
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 dan dawra 11-01-2018 08:23
Citation en provenance du commentaire précédent de Dan Niger :
J'espère que c'est le début de l'opération mai boulala et que les individus ne quitteront pas la prison quelques jours après.
Également, nous voudrions que des enquêtes soient menées dans les sociétés d'état dont celles en charge du contrôle technique des véhicules, Niger Airways ( Mahamadou Massalatchi à fait pire que Maizama. Fille fournisseur de la société, fils fournisseur, fils employé, beaux parents de sa fille et sa fille tous convoyés au hadj aux frais de la princesse....)...

il faut aussi regarder du coté de l'agence de regulation des marchés publics ou le secretaire executif a fait des recrutements sans raison et en embauchant sa copine et un avenant de plus de 300 millions pour réhabiliter ses locaux.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #3 Issiakou 11-01-2018 08:41
Ne faites pas confiance au régime de la 7ème République sinon vous aurez une crise cardiaque(ABC)
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #4 KMR 11-01-2018 09:03
Bravo pour l’article de presse! Une des rares fois que je vois un article aussi bien construit! Courage et continuez les investigations mais faut aller en dénonçant les affaires non encore parvenus en justice!
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #5 BRS 11-01-2018 09:22
il faudrait continuer les investigations, il y aura plusieurs semblables au DG CAIMa
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #6 bagague 11-01-2018 09:39
L'opération MAI BOULALA ne touche que les militants qui commencent à fauter.Ce qui est probable,c'est que MAIZAMA a perdu son soutien politique ,sinon la renaissance n'est pas aussi patriotique que ça.L'assainissement dont elle chante n'est que du FOLKLORE.A la présidence de la République,il n y a que des voleurs qui auraient du d’être à KOUTOUKALLE il y a lontemps
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 maimouna modibo 11-01-2018 15:59
pas étonnant de lire certaines personnes ainsi de la sorte.l'opération dite mai boulala a été initiée par le président de la République son Excellence Issoufou Mahamadou qui a voulu faire de la délinquances Economique un fléau à combattre et cela sans distinction de rang social ,de race ou d'appartenance politique.laisser faire n'est pas du bon et honnête,et réagir face à des voleurs constitue un problème encore ? entre soyons honnête envers nous même mes amis.n'est ce vous qui criez chaque ,et même à travers des manifestations qu'il ya impunité dans ce pays? aujourd'hui traquer les délinquents économiques est un problème? Je me demande à la fin qu'est ce que vous voulez réellement ?
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #8 maimouna modibo 11-01-2018 16:03
le DG CAIMA est traqué par la justice de son pays.qu'il soit de l'opposition ou de la majorité il doit répondre de ses actes et s'il est innocent il sera relaxé dans le cas contraire.......dura lex,sed lex mes amis .
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #9 Civil 11-01-2018 19:31
La mangue est pourrie.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #10 zozo 11-01-2018 21:14
Citation en provenance du commentaire précédent de maimouna modibo :
pas étonnant de lire certaines personnes ainsi de la sorte.l'opération dite mai boulala a été initiée par le président de la République son Excellence Issoufou Mahamadou qui a voulu faire de la délinquances Economique un fléau à combattre et cela sans distinction de rang social ,de race ou d'appartenance politique.laisser faire n'est pas du bon et honnête,et réagir face à des voleurs constitue un problème encore ? entre soyons honnête envers nous même mes amis.n'est ce vous qui criez chaque ,et même à travers des manifestations qu'il ya impunité dans ce pays? aujourd'hui traquer les délinquents économiques est un problème? Je me demande à la fin qu'est ce que vous voulez réellement ?

Qui est le vrai delinquant dans cette affaire. Celui qui se voit frauduleusement attribuer des votes fictifs pour gagner une lection qu'il a perdu devant Dieu et les hommes ou bien le delinquant ce sont ces voleurs de poules qui profitent du fait que le premier se fiche royalement du sort d'une population a laquelle il ne doit rien ?
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #11 TMM 12-01-2018 03:17
un autre va venir et faire les memes betises CAD voler et encore voler,lui l exDG va faire quelques semaines en prison ( si encore on peut appeler ca prison ) apres il rejoindra sa famille pour profiter du fruit de son vol , amoins qu il ne l ai mal partage. c est ainsi la regle au Niger,,ca n a rien avoir avec avec le regime actuel,un autre regime aurait pareil comme d autres regimes avant en ont fait
ya pas de justice comment esperer un developement du pays ainsi?
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #12 Moussa bab 12-01-2018 10:29
Trop tard le mèdecin après la mort
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

ALM_web_302x534px.jpg

 

280x300Canal Janvier

EcoStartup-min

Lutte Traditionnelle 600X600px

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

DIFFA : sept soldats tués dans l’attaque du poste militaire de Toumour (GOUVERNEMENT)

20 janvier 2018
DIFFA : sept soldats tués dans l’attaque du poste militaire de Toumour (GOUVERNEMENT)

Sept soldats nigériens ont été tués et dix-sept autres blessés mercredi dans une attaque "terroriste" attribuée à Boko Haram dans le sud-est du Niger, proche du Nigeria, a annoncé le...

DIFFA : le bilan de l'attaque du poste militaire de Toumour s'alourdit

20 janvier 2018
DIFFA : le bilan de l'attaque du poste militaire de Toumour s'alourdit

Au moins sept éléments des Forces de défense et de sécurité (FDS) nigériennes ont été tués dans l'attaque terroriste menée mercredi soir par le groupe Boko Haram contre leur compagnie...

Attaque de Toumour/Diffa : 3 morts et huit blessés côté forces de sécurité du Niger

18 janvier 2018
Attaque de Toumour/Diffa : 3 morts et huit blessés côté forces de sécurité du Niger

Les dernières informations non encore officielles font état de trois (3) morts et huit (8) blessés côté forces de sécurité du Niger. D'autres militaires seraient aussi portés disparus. 

Toumour : Le camp des forces armées attaqué par des terroristes

18 janvier 2018
Toumour : Le camp des forces armées attaqué par des terroristes

Des hommes lourdement armés probablement des combattants du groupe terroriste Boko Haram, ont attaqué mercredi soir le camp des forces armées nigériennes, à Toumour, à environ 10 km de Diffa...

Contentieux de la chefferie du canton de Tibiri : Les candidats Sarkin Arewa saisissent officiellement la Cour de justice de la CEDEAO

18 janvier 2018
Contentieux de la chefferie du canton de Tibiri : Les candidats Sarkin Arewa saisissent officiellement la Cour de justice de la CEDEAO

Sur le contentieux de la chefferie du canton de Tibiri (Département deTibiri), les candidats Sarkin Arewa viennent de saisir officiellement, depuis ce lundi 16 janvier 2018, la cour de justice...

SOCIÉTÉ CIVILE : A Zinder aussi, des revendications sociales et une fronde contre la mauvaise gouvernance

16 janvier 2018
SOCIÉTÉ CIVILE : A Zinder aussi, des revendications sociales et une fronde contre la mauvaise gouvernance

Les Organisations de la société civile (OSC) de Zinder ont également répondu à la marche suivie de meeting du 14 janvier 2018. Les manifestants étaient venus en nombre pour protester...