samedi, 20 janvier 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Lutte Traditionnelle 900X375px

ENTREE Somair min

Comme elle l’a annoncé il y a trois mois, la Société des Mines de l’Air (SOMAÏR) a mis en exécution son plan social qui consiste au départ négocié, dès ce mois de janvier, de 200 agents ainsi que la résiliation des contrats de quelques 500 sous-traitants.

Ces mesures entrent dans le cadre des mesures sociales prévues par les deux filiales d’AREVA au Niger  afin de faire face à la conjoncture née de la baisse des prix de l’uranium sur les marchés internationaux depuis quelques années.

Selon Ibro Illado, secrétaire général de la section Syntramin, le syndicat des travailleurs de la SOMAIR, qui a été joint au téléphone par nos confères du Studio Kalangou, le départ des 200 agents de la SOMAÏR fait suite à des négociations. « Nous avons pris l’initiative de négocier un départ pour ces agents, notamment pour les agents de la SOMAÏR. Les négociations qui se sont tenues du 19 au 23 Décembre 2017 ont abouti à un protocole d’accord. C’est sur cette base là qu’aujourd’hui nos camarades sont entrain de partir » a-t-il expliqué à la même source.

En plus de ces 200 agents poussés à la porte, la SOMAIR a également mis fin aux contrats de 500 sous-traitants. «Pour la question de la sous-traitance, c’est un arrêt de contrat, c’est un licenciement. Il n’y aura pas de mesures d’accompagnements de leur côté. Ils vont subir les effets néfastes de cette période-là que traversent nos sociétés minières» a expliqué Ibro Illado.

MAUVAISE PASSE

Ces licenciements ne sont pas les premiers du genre depuis la catastrophe de Fukushima en mars 2011, laquelle a accentué la baisse des cours de l’uranate. En juillet 2015, rappelle la même source qui cite le journal de l’Energie, la SOMAÏR a fait également partir plus d’une centaine de salariés pour des « raisons économiques ».

En plus de ces licenciements de la SOMAIR qui font également suite à ceux ayant déjà concernés la mine géante d’Imouraren dont la mise en service est désormais renvoyée aux calendes grecques, la seconde filiale d’AREVA au Niger, la Compagnie des mines d’Akouta (COMINAK) va également procéder à une vague de « licenciements négociés » pour faire face à la crise.

Le Niger, un des plus gros producteurs de l’or jaune au monde, paie donc de plein fouet la conjoncture actuelle sur le marché de l’uranium. Selon le PDG  d’AREVA qui était récemment à Niamey où il a été reçu par les plus hautes autorités du pays, il ne faudrait pas s’attendre à une éclaircie jusqu’à l’horizon 2020-2022. Une mauvaise passe pour le pays qui entend miser sur cette les recettes fiscales et redevances engrangées pour accompagner la mise en œuvre de plusieurs projets de développement. Bien que les recettes fiscales tirées de l’exploitation des miniers d’uranium ne représentent que quelques 5% de son budget. Un paradoxe pour beaucoup de nigériens pour qui le pays n’a jusque-là tiré aucun profit substantiel de l’exploitation de cette ressource naturelle dont son sous-sol regorge et qui est exploité particulièrement par les entreprises françaises notamment AREVA depuis des décennies.

Actuniger.com

Commentaires   

-4 #1 Azaro 11-01-2018 04:50
Gouri ya zama hawka
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #2 Mahamane Nouradine Sani Douka 11-01-2018 06:39
Qu'Allah donne aux licenciés plus que ceux qu'ils gagnent à la Somair
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #3 Abdou Ousseini 11-01-2018 08:12
Encore . après l ravagent de cominak menant c'e st somaïre . oh Allah .
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #4 Abdou Oumarou Ibrahim 11-01-2018 09:40
Ça ne va pas là dans mon pays
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #5 Salissou Nouhou Adamou 11-01-2018 09:52
Et dire que le président a fait sa fortune la ba.On croyait qu' un diplômé en mine allait redressé le secteur,mais il n a fait que le plongé dans une totale incertitude.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #6 Ahmed Gado 11-01-2018 10:23
Ils nous ont ouvert un champ de réfugiés ,si tu te s'en affamés tu te rend , un vaccin d'ebola ou grippe ex.. Vous attend .
Que dieu sauve notre pays , protége nos population
Amine !
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 maimouna modibo 11-01-2018 15:48
azaro gouri dont tu parles n'a rien à avoir avec ce licenciement.la SOMAIR est une société comme toute autre qui cherche des profits .quand ça ne va pas la société est obligé de licencier des agents pour des raisons économiques et en ce que je sache cela est légal.alors arrête de nous raconter des sottises mon frère.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #8 Akalin Tama Ssna 11-01-2018 17:35
Guri dedai [mot censuré]
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #9 Nour Ali 12-01-2018 06:53
Il est vrai que nous traversons une grise économique mais cela n'est pas une raison à entraîner la résiliation des agents au société comme la somaïr qui est un géant facteur pour l'exploitation de l'uranium au Niger ...
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #10 Abdoul-aziz 12-01-2018 09:41
Que Dieu nous aide
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #11 bourgeois tahoua 12-01-2018 17:46
Mes amis ce allah ki donne à manger pas zaki ' ne compte à un etre vivant com vs
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #12 discov 13-01-2018 09:44
dieu et grand
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

ALM_web_302x534px.jpg

 

280x300Canal Janvier

EcoStartup-min

Lutte Traditionnelle 600X600px

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

DIFFA : sept soldats tués dans l’attaque du poste militaire de Toumour (GOUVERNEMENT)

20 janvier 2018
DIFFA : sept soldats tués dans l’attaque du poste militaire de Toumour (GOUVERNEMENT)

Sept soldats nigériens ont été tués et dix-sept autres blessés mercredi dans une attaque "terroriste" attribuée à Boko Haram dans le sud-est du Niger, proche du Nigeria, a annoncé le...

DIFFA : le bilan de l'attaque du poste militaire de Toumour s'alourdit

20 janvier 2018
DIFFA : le bilan de l'attaque du poste militaire de Toumour s'alourdit

Au moins sept éléments des Forces de défense et de sécurité (FDS) nigériennes ont été tués dans l'attaque terroriste menée mercredi soir par le groupe Boko Haram contre leur compagnie...

Attaque de Toumour/Diffa : 3 morts et huit blessés côté forces de sécurité du Niger

18 janvier 2018
Attaque de Toumour/Diffa : 3 morts et huit blessés côté forces de sécurité du Niger

Les dernières informations non encore officielles font état de trois (3) morts et huit (8) blessés côté forces de sécurité du Niger. D'autres militaires seraient aussi portés disparus. 

Toumour : Le camp des forces armées attaqué par des terroristes

18 janvier 2018
Toumour : Le camp des forces armées attaqué par des terroristes

Des hommes lourdement armés probablement des combattants du groupe terroriste Boko Haram, ont attaqué mercredi soir le camp des forces armées nigériennes, à Toumour, à environ 10 km de Diffa...

Contentieux de la chefferie du canton de Tibiri : Les candidats Sarkin Arewa saisissent officiellement la Cour de justice de la CEDEAO

18 janvier 2018
Contentieux de la chefferie du canton de Tibiri : Les candidats Sarkin Arewa saisissent officiellement la Cour de justice de la CEDEAO

Sur le contentieux de la chefferie du canton de Tibiri (Département deTibiri), les candidats Sarkin Arewa viennent de saisir officiellement, depuis ce lundi 16 janvier 2018, la cour de justice...

SOCIÉTÉ CIVILE : A Zinder aussi, des revendications sociales et une fronde contre la mauvaise gouvernance

16 janvier 2018
SOCIÉTÉ CIVILE : A Zinder aussi, des revendications sociales et une fronde contre la mauvaise gouvernance

Les Organisations de la société civile (OSC) de Zinder ont également répondu à la marche suivie de meeting du 14 janvier 2018. Les manifestants étaient venus en nombre pour protester...