jeudi, 22 février 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

St VALENTIN 851X315px min

villa a louer KK min

Hassane Baraze Moussa

Le Niger s'est retiré de l'Initiative pour la Transparence des Industries Extractives (ITIE) qui l'avait "suspendu" fin octobre "pour progrès insuffisants", a annoncé dimanche la radio nationale.

"Le Niger ayant trouvé que cette décision est injuste a quitté l'ITIE", a révélé le ministre nigérien des Mines, Hassane Barazé Moussa devant les députés.

Cette "désaffiliation" a été notifiée aux instances de l'ITIE "par lettre du 25 octobre 2017", a précisé le ministre dont les propos sont rapportés par la radio.

Le ministre, attribue la "suspension" du Niger" au fait que le Conseil d'administration de l'ITIE s'est "mêlé d'une affaire judiciaire au Niger" en établissant "un lien entre l'arrestation de certains acteurs de la société civile" et "l'affaire uraniumgate", révélée mi-février dans la presse.

Il s'agit de la vente présumée douteuse à travers de multiples intermédiaires d'uranium nigérien.

Un Collectif de la société civile avait déposé une "plainte contre X". Au lieu de "travailler sur le rapport 2014" l'ITIE a "contre toute attente glissé sur certaines questions d'actualité ayant défrayé la chronique au Niger" dont "l'affaire uraniumgate", a dénoncé M. Barazé Moussa.

Cette vente avait donné lieu à un virement de 319 millions de dollars (297 millions d'euros) des comptes à Paris d'une société publique nigérienne vers un compte à Dubaï, selon le collectif de la société civile.

Selon le journal le Courrier, plusieurs noms de sociétés, dont celui du groupe nucléaire français Areva, apparaissent dans l'affaire.

Le Conseil d'Administration de l'ITIE a "suspendu" le Niger "pour progrès insuffisants", notamment en matière de "divulgation des contrats" et de non-respect de "publication des données" sur les versements de dividendes au profit des zones minières.

Il est également reproché au Niger "la restriction de l'espace" pour la société civile, en lien avec de récentes arrestations d'acteurs s'intéressant au secteur minier.

Lancée en 2002, l'ITIE est devenue une norme internationale visant à assurer une meilleure transparence dans la gouvernance des industries extractives. Le Niger y a adhéré en 2007 après des réformes du cadre légal dont l'adoption du Code minier de 2006 et "des principes de transparence" et de "bonne gouvernance" dans le secteur minier dans sa Constitution.

Grand producteur d'uranium depuis près de 50 ans, le Niger est devenu un petit producteur d'or en 2004 et de pétrole en 2011. 

AFP

 

Commentaires   

+7 #1 TMM 13-11-2017 09:19
cela n`empechera pas au peuple de reclamer son du. Vous avez detourne ou clandestinement vendu le bien du peuple et le seul fait que ceux qui ne seront jamais sous votre juridiction en parlent devient pour vous une preuve d ingerence et un motif de quitter une union qui vous a deja mis a la porte pour manquement
On aurait aime que vous fassiez plus d efforts et d ameliorer la situation mais non vous optez pour la fuite en avant. Demandez a un alcolique si le fait de se saouler efface ses problemes, des qu il se desaoule les problems reviennent a la surface
la question est : quand est ce que vous allez vous desaouler?
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #2 ???? 13-11-2017 11:48
ce régime est vraiment malade, penser toujours qu'on ne peut pas leur reprocher de n'avoir pas bien fait quelque chose est vraiment maladif...vous ne pouvez pas être parfaits même si dans vos têtes, vous en pensez, c'est impossible c'est tout......un reproche vous a été fait, et on vous laisse une chance de vous rattraper et corriger, non au lieu de ça, vous claquez la porte.....cela veut dire simplement que vous cachez quelque chose....si vous acceptez et bradez avec fierté des titres internationaux institutions internationales indépendantes tendant à vous féliciter dans des domaines divers, acceptez aussi des reproches vous blâmant venant des autres institutions internationales indépendantes ou bien vous estimez aussi que ces institutions sont de l'opposition aussi.....
grandissez svp, c'est une honte ça...attendre d’être retirer de l'organisme et ensuite venir dire qu'on se retire est totalement idiot de votre part....
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #3 lacrimogene 13-11-2017 12:06
Ce n´est pas en cassant le thermometre que la fievre va disparaitre. Au lieu de cela, il faut chercher des remedes pour mettre la gestion du pays aux normes internationales requises.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Ziad 14-11-2017 06:12
C'est ce qu'on appelle un état voyou tout court
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #5 Blackmarket 14-11-2017 10:36
Comme un enfant à qui on refuse un cadeau, pour mauvaise conduite, et qui s'en va tout en boudant...
L'idéal serait plutôt de se conformer aux règles et de fournir d'avantage d'efforts afin de relever le défi.
Si seulement on pouvait avoir autant de cran pour quitter la CPI, le CFA ou encore mieux le joug colonial...
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

ALM web 302x534px min

 

CFEVRIER2018Niger 1 bell

St VALENTIN 960X960px min

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Transparency International : La corruption gagne du terrain au Niger selon l’Indice de perception 2017

22 février 2018
Transparency International : La corruption gagne du terrain au Niger selon l’Indice de perception 2017

L’Association nigérienne de lutte contre la corruption (ANLC/TI), qui représente au Transparency International au Niger,  a présenté ce jeudi 22 février à Niamey, les résultats de son Indice de Perception de...

VIE DE LA NATION : La CNDH prône un dialogue inclusif afin d'apaiser les tensions

21 février 2018
VIE DE LA NATION : La CNDH prône un dialogue inclusif afin d'apaiser les tensions

DÉCLARATION DE LA CNDH SUR LA SITUATION NATIONALE Conformément à sa mission de veiller à la promotion et à l’effectivité des droits et des libertés, aux termes de l’article 44 de...

Le Niger fustige les expulsions de migrants africains sur son territoire par l'Algérie

21 février 2018
Le Niger fustige les expulsions de migrants africains sur son territoire par l'Algérie

Le ministre d'Etat nigérien en charge de l'Intérieur et de la Sécurité publique, Bazoum Mohamed, a fustigé mardi la vague d'expulsions depuis quelque temps de migrants africains opérées par les...

Libération de sept militants nigériens anti-loi de finances 2018

20 février 2018
Libération de sept militants nigériens anti-loi de finances 2018

La justice nigérienne a ordonné mardi la libération de sept manifestants arrêtés le 4 février lors d'un sit-in à Niamey contre la loi de finances 2018 qu'ils jugent "antisociale", a...

Diffusion des propos ethno-régionaliste sur les médias : Sanoussi Jackou et deux journalistes entendus par le procureur

20 février 2018
Diffusion des propos ethno-régionaliste sur les médias : Sanoussi Jackou et deux journalistes entendus par le procureur

Le ministre conseiller à la présidence et président du PNA Al Oumma, Sanoussi Jackou, ainsi que le PDG du Groupe de presse Anfani, Gremah Boucar et un journaliste du même...

Propos haineux et ethnocentristes : Le président Issoufou instruit le gouvernement aux fins de sévir contre les indélicats

18 février 2018
Propos haineux et ethnocentristes : Le président Issoufou instruit le gouvernement aux fins de sévir contre les indélicats

Le Conseil des ministres du vendredi 16 février a entendu une communication du ministre d’Etat en charge de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières...