mercredi, 17 septembre 2014
French Arabic Chinese (Simplified) English
Flash INFO
Achat du Mont Gréboun : L’opposition nigérienne dépose une plainte contre X pour détournements d’objectifs sur la somme de 21 milliards
Le Mont Gréboun acheté récemment à 21 milliard aurait coûté 16 milliards en 1998 selon les députés de l’opposition nigérienne
Plusieurs personnes ont été convoquées depuis ce lundi à la Police Judiciaire (PJ) de Niamey en raison de leurs activités sur les médias sociaux notamment Facebook.
sida_conseil_national

Le Président de la République, Chef de l'Etat, Président du Conseil National de Lutte contre le Sida, SEM. Issoufou Mahamadou a présidé vendredi dernier, au Palais des Congrès de Niamey, la cérémonie d'ouverture des travaux de la 1ère  session du Conseil national de lutte contre le sida au titre de l'année 2012.

C'était en présence du Premier ministre, Chef du gouvernement, SEM. Brigi Rafini, du Premier vice-président de l'Assemblée nationale, M. Marthé Daouda, des présidents des Institutions de la République, des membres du gouvernement, des gouverneurs des régions, des membres du corps diplomatique, des représentants des institutions internationales et des membres du Conseil national de lutte contre le sida.

Placé sous le signe de l'engagement, du leadership et de la mobilisation nationale à tous les niveaux, cette 1ère session a été marquée par plusieurs interventions et des messages forts. C'est ainsi que, la Coordinatrice de la coordination intersectorielle, Docteur Zeinabou Alhousseini Maïga, a exprimé toute sa gratitude à l'endroit du Président de la République pour avoir pris l'engagement  le 1er décembre dernier, de redonner au CNLS toutes ses lettres de noblesse.

« Cette promesse, vous l'avez tenue, Excellence, dans un délai court, nous vous en remercions infiniment et sommes davantage rassurés de votre volonté de donner une forte impulsion au leadership de la société, en vue de permettre l'accès universel à la prévention, au traitement, aux soins et à l'appui pour toute la population nigérienne. Selon toujours la Coordinatrice, le Gouvernement a inscrit plus d'un milliard de Francs CFA pour la riposte nationale. Dans le but d'accélérer, l'atteinte des objectifs zéro nouvelle infection, zéro décès dû au sida et zéro discrimination, la Coordination est entrée depuis le début de l'année, dans un nouveau processus de planification stratégique pour la période 2012-2016. Le Plan stratégique national qui en découlera mettra l'accent sur les engagements pris lors du haut sommet sur le VIH tenu en Juin 2011 à New York auquel le Niger a participé à savoir : l'élimination des nouvelles infections, la réduction de la stigmatisation et de la discrimination.

Intervenant à son tour, le Représentant des partenaires techniques et financiers, Dr Fodé N'diaye a reconnu les progrès accomplis par le Niger en matière de lutte contre le sida. Ces efforts se traduisent par la mise en place d'une autorité unique de coordination nationale (le Conseil National de Lutte contre le Sida), l'élaboration d'un cadre unique de la réponse (les cadres stratégiques nationaux 2002-2006 et 2008- 2012) et la mise en place d'un système unique de suivi évaluation. Parlant toujours de ces progrès, il a ajouté que la mise en place de tous ces cadres ont permis l'accélération de la prévention et du dépistage ainsi que le renforcement de la prise en charge, avec notamment la gratuité des antirétroviraux ARV.

Ce qui se traduit par la diminution de la séroprévalence de 0, 8 en 2002 à 0,7% en 2006, la mise sous traitement de plus de 9.000 adultes et enfants  sur une prévision du cadre stratégique national de 7.600 patients à l'horizon 2012. «Le Niger s'est ainsi imposé comme l'un des 1ers pays de la sous région en termes de gratuité de l'accès aux ARV ; le soutien grandissant aux orphelins du VIH/Sida à travers tout le pays. De plus, le Niger s'est distingué dans l'atteinte de l'objectif d'Abuja, qui consiste à investir 15% du budget public dans la santé » a-t-il affirmé.

Pour ce qui est de la mobilisation des ressources en matière de lutte contre le Sida, le Représentant des partenaires techniques et financiers, Dr Fodé N'diaye a précisé qu'elle a connue  en 2011, d'intenses interventions à savoir la création d'une ligne budgétaire gouvernementale d'un milliard 200 millions de FCFA pour l'achat des ARV, l'approbation de la phase II de la Banque mondiale de 20 millions de Dollars Américains ; la mise en œuvre du Programme Conjoint des Nations Unies sur le VIH/Sida de 23 millions de Dollars Américains ; une consolidation du partenariat à travers la mise en place d'un forum des partenaires techniques et financiers dans le cadre du VIH/Sida sous le leadership du  ministre de la Santé Publique et vice- président du Conseil national de lutte contre le sida et de la Coordinatrice Nationale Intersectorielle de Lutte contre les IST/VIH/SIDA. Docteur Fodé N'diaye a enfin lancé un appel à tous les partenaires financiers et techniques pour soutenir les efforts du Niger dans cette lutte contre le Sida.

En ouvrant les travaux, le Président de la République a placé cette première session sous le signe de l'engagement, du leadership et de la mobilisation nationale à tous les niveaux.


(L'intégralité du discours prononcé par SEM. Issoufou Mahamadou)

« J'inscris la présente session du Conseil National de Lutte contre le SIDA sous le signe de l'engagement, du leadership et de  la mobilisation nationale à tous les niveaux », déclare SEM. Issoufou Mahamadou, Président du Conseil national de lutte contre le sida

« Monsieur le Vice Président de l'Assemblée Nationale,

Monsieur le Premier Ministre, Chef du gouvernement,

Honorables Députés,

Mesdames et Messieurs les présidents des Institutions de la République,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Mesdames et Messieurs les Membres du Corps Diplomatique et Représentants des Institutions Internationales,

Mesdames et Messieurs les membres du Conseil National de lutte contre le Sida,

Chers invités,

Comme vous le savez, l'apparition du VIH/sida au Niger, en 1987, a déclenché une série d'actions dont le but était de contenir l'épidémie afin de limiter ses effets dévastateurs sur le développement du pays et le bien-être de nos populations. Pour ce faire, la riposte de notre pays au VIH a été menée à travers la mise en œuvre des plans à court et moyen terme de première, seconde et troisième génération. L'on a ainsi noté des progrès considérables en matière d'accès aux programmes de prévention, aux traitements, soins et soutien qui ont abouti à une stabilisation relative de l'épidémie et de ses effets néfastes. Mais, force est de constater que le VIH reste encore de nos jours un véritable problème de santé publique et de développement dans le monde, en particulier dans les pays en voie de développement comme le nôtre.

Mesdames, Messieurs,

Si les différentes interventions menées dans le domaine ont permis de maintenir la séroprévalence à un niveau relativement faible dans la population générale, on observe toutefois, une concentration de l'épidémie dans certains groupes avec des taux très élevés. Faute de réactions énergiques et conséquentes notamment en direction des populations les plus touchées, la situation pourrait rapidement prendre des proportions encore plus inquiétantes dans la population générale. C'est pourquoi, nous avons décidé de renforcer l'engagement de l'Etat au plus haut niveau dans la riposte nationale contre ce fléau, comme en témoigne ma présence à la cérémonie de la Journée Mondiale de lutte contre le Sida le 1er décembre 2011. Au cours de cette cérémonie, nous avons pris l'engagement solennel, entre autres, de faire en sorte que le Conseil National de lutte contre le Sida, soit un instrument de l'Etat qui doit jouer pleinement son rôle.

Aujourd'hui, nous voici donc réunis pour discuter et partager ensemble les défis que nous devons relever pour atteindre les objectifs des trois « zéro » d'ici 2015. D'ores et déjà, je tiens à exprimer toute ma satisfaction de voir que vous vous êtes déjà engagés dans un nouveau processus de planification stratégique pour prendre en compte l'atteinte de cet objectif noble. Je vous exhorte par conséquent, en dépit du contexte économique mondial actuel caractérisé par la rareté des ressources, à poursuivre la dynamique de lutte contre l'épidémie et à consolider les acquis obtenus jusqu'ici.

Je tiens à ce que la multisectorialité et la décentralisation des interventions soient parmi les principes directeurs de ce nouveau Plan en vue de stimuler et de soutenir une riposte efficace à l'épidémie. Cette nouvelle démarche comme nous l'espérons va nous permettre : de continuer à ralentir, voire, infléchir la propagation du VIH au sein de la population générale, d‘atténuer l'impact du sida parmi les individus et les communautés, en particulier la discrimination et la stigmatisation à l'égard des personnes vivant avec la maladie.

Mesdames et Messieurs ;

Malgré les espoirs que suscitent les résultats auxquels nous sommes parvenus, nous ne devons pas perdre de vue que des nigériens, notamment des jeunes et majoritairement des femmes, continuent chaque jour à s'exposer aux risques d'être infectés du fait de leur vulnérabilité. Gardons à l'esprit, que beaucoup d'entre eux feront face malheureusement à la souffrance de la maladie et aux difficultés sociales et économiques induites. C'est dire, Mesdames et Messieurs, que le chemin qui reste à parcourir est long et nécessite davantage d'efforts de la part de tous. Aussi, notre engagement doit se traduire : au niveau individuel, par des attitudes et des comportements qui limitent les risques de contamination, expriment notre solidarité avec les personnes infectées et affectées par le VIH/sida ; au niveau communautaire, par l'implication effective des leaders et l'adhésion des populations aux actions de sensibilisation, d'éducation et d'encadrement pour plus d'efficacité dans la riposte ; au niveau des départements ministériels, des communes et des entreprises, un appui conséquent pour les actions de lutte contre les IST/VIH/SIDA doit être davantage renforcé par des engagements budgétaires effectifs, dans le domaine de la gouvernance, par le leadership, le partenariat, la coordination, la transparence et le devoir de rendre compte.

Mesdames et Messieurs,

C'est seulement avec ces engagements à différents niveaux que nous pouvons atteindre les résultats escomptés et inscrire véritablement la lutte contre les IST/VIH/SIDA dans le contexte de la lutte contre la pauvreté et l'atteinte de l'objectif « trois zéro ». Dès lors, je veillerai personnellement à l'implication des autorités politiques et administratives à tous les niveaux pour la mobilisation des ressources, le plaidoyer et l'encadrement des communautés dans la riposte au VIH. C'est pourquoi, j'inscris la présente session du Conseil National de Lutte contre le SIDA sous le signe de l'engagement, du leadership et de la mobilisation nationale à tous les niveaux. Aussi vous invite-je, Mesdames et Messieurs, au cours de cette session à vous investir pleinement dans le débat, à partager vos idées novatrices et à faire des propositions pertinentes pour améliorer les performances des programmes de lutte contre le sida afin que les générations futures vivent dans un Niger sans sida. Je ne terminerai pas mon propos sans adresser mes sincères remerciements à tous nos partenaires techniques et financiers qui nous apportent à chaque instant leurs précieuses contributions dans la riposte nationale.

Sur ce, je déclare ouverte la première session du Conseil National de Lutte contre le SIDA au titre de l'année 2012.

Je vous remercie. ».

Le Sahel

Ajouter un commentaire

Security code
Refresh

728x90

An Android

baniere300x250

radio online

facebook ANtwitter AN

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
Ecouter de la musique moderne Nigerienne

Santé-Education Récent

56.417 élèves des Lycées ont repris les cours ce lundi au Niger

56.417 élèves des Lycées ont repris les ...

15/09/14

En prélude à la reprise des cours dans les ...

Ebola : l'unique patient identifié au Sénégal a été guéri

Ebola : l'unique patient identifié au Sé...

10/09/14

Le jeune Guinéen qui avait introduit au Sén...

L'épidémie d'Ebola a fait plus de 2 000 morts en Afrique de l'Ouest

L'épidémie d'Ebola a fait plus de 2 000 ...

5/09/14

La barre symbolique est franchie. Selon le ...

Ebola: un premier cas confirmé au Sénégal

Ebola: un premier cas confirmé au Sénéga...

29/08/14

L'épidémie du virus Ebola continue de s’éte...

RDC: les deux premiers cas d’Ebola confirmés

RDC: les deux premiers cas d’Ebola confi...

25/08/14

La République Démocratique du Congo est à s...

CR