mercredi, 25 avril 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
DIFFA : Mahamadou Bakabé (RDP Jama’a) nommé gouverneur de la région (Conseil des ministres). | Le Comité directeur de l’Union des scolaires nigériens (CD/USN) lance un mot d’ordre illimité de suspension de toutes les activités académiques à partir de ce vendredi 20 avril 2018 et sur toute l’étendue du territoire national.| Abdourahamane Idé (JENOME) a lui bénéficié d’une liberté provisoire.| ........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

agence hadjara copie.jpg

sgusnalgabit

Le bras de fer qui oppose les enseignants-chercheurs et les étudiants depuis le 7 février continue de perturber les activités académiques au sein de la plus grande université du pays.

A la suite du préavis de grève du syndicat des enseignants-chercheurs de Niamey (SNECS/Niamey) ainsi que de la grève illimitée qu’ils ont déclenché depuis quelques jours, le CD USN est sorti de sa réserve pour apporter son soutien à l’UENUN dont c’est l’une des principales sections.

C’est à travers un point de presse animé par le secrétaire général du Comité directeur, Mahammadou Idder Algabhid, le 20 février dernier à son siège, que l’USN a fait savoir sa position. Après avoir dressé un bref aperçu de la situation académique très chaotique du reste, le CD a donné son appréciation du contexte. Sans trop rentrer dans les détails de l’altercation à la base de la crise, le SG du CD/USN a reconnu que le SNECS étant «  un syndicat frère, un partenaire », par conséquent  « un minimum de respect et de courtoisie devrait être observé à l'égard des enseignants ». C’est pour cette raison d’ailleurs a rappelé le SG que le CD/USN a entrepris des démarches  dès l’éclatement de la crise à travers une saisine du bureau exécutif national du SNECS aux fins de solliciter «la convocation d'une assise pour un dialogue autour d'une table par rapport aux questions formulées dans leur mot d'ordre de grève illimitée ». Contre toute attente et alors que le BEN/SNECS a fait part de sa volonté de dialoguer et qu’une rencontre était même prévue pour le lundi dernier,  le CD/USN s’est vu  notifier à la dernière minute que la rencontre n’aura pas avoir lieu « Sans justification, ni aucun motif » a souligné Idder Algabhid qui affirme avoir « personnellement demandé des explications claires ». Pour le CD/USN, c’est donc le syndicat des enseignants et chercheurs qui est à la base de la rupture du dialogue qui a été entamé pour dénouer la situation bien avant qu’elle ne dégénère avec la mise à exécution de la grève illimitée des enseignants et chercheurs

Sur les revendications du SNECS/Niamey, le CD/USN s’est particulièrement épanché sur la principale, celle de la dissolution de la CASO (Commission des affaires sociales et de l’ordre). Pour l’USN , il n’en est tout simplement pas question car « s’attaquer à la CASO c'est s'attaquer à [leur] précieuse organisation, s'attaquer aux sections de l'USN et au Comité Directeur et s’attaquer à la souveraineté de [leur] organisation et en un mot à la démocratie au nom de laquelle ils s'affirment contre [leur] glorieuse organisation ». Le SG a estimé nécessaire d’ajouter que « la reconnaissance de l'USN a été dicté à travers l'acte Numéro 27 de la conférence nationale souveraine ».

Le CD/USN a aussi rejeté la demande des enseignants-chercheurs relative à l’exclusion des présumés agresseurs de leur membre le 7 février ainsi que le retrait des étudiants dans les instances délibératives et celles de prises de décisions de l’Université. Avec des mots parfois très durs, Mahammadou Idder Alghabid a également remis en cause d’autres doléances formulées par le SNECS/Niamey notamment la présence des forces de l’ordre sur le campus ou le déplacement des parcs de bus des étudiants. Des doléances qui ne sont pas du goût des étudiants pour qui, à en croire le CD/USN, ne sont que du chantage. « Nous réaffirmons notre exigence à ne pas céder au chantage et réitérons au SNECS et à qui veut l'entendre dans ce pays que les étudiants ont toujours fait montre d'une endurance hors pairs, que leur mot d'ordre illimité ne perturbera sans aucune manière le moral de nos militantes et militants car les étudiants ont traversé des périodes beaucoup plus sombres que celles-là et que les enseignants chercheurs sachent très bien que leur menace de mot d'ordre illimité ne perturbera en un point douté le moral aussi haut que les scolaires Nigériens disposent » a martelé le SG Idder Alghabid.

Enfin, le CD/USN a réaffirmé « sa disponibilité au dialogue et à négocier avec le BEN/SNECS pour qu'il revienne à des meilleurs sentiments ».
A la suite de la sortie de l’USN, le comité exécutif de l’UENUN est lui-aussi sortie pour remettre en cause tous les arguments mis en avant par les enseignants-chercheurs et s’est dit également ouvert et disposé au dialogue pour sortir de cette crise qui vient s’ajouter déjà à la cohorte de difficultés qui assaillent les universités du pays.

En dépit la virulence à peine voilée des deux sorties des organisations syndicales estudiantines, leur prédisposition au dialogue est de nature à mettre la pression sur le syndicat des enseignants et chercheurs d’autant que, pour une autre de l’opinion, la grève illimitée est assez radicale.

Selon nos sources, des contacts ont été pris entre les deux parties en conflit et des négociations auraient même débuté ce jeudi. A suivre donc…

Actuniger.com

Ajouter un Commentaire

 

CFEVRIER2018Niger 1 bell

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Université de Niamey : les étudiants déterminés à aller jusqu’au bout de leurs revendications

19 avril 2018
Université de Niamey : les étudiants déterminés à aller jusqu’au bout de leurs revendications

Communiqué de presse  de la Commission presse de l’Union des étudiants nigériens à l'université de Niamey (UENUN)  CONTEXTE-JUSTIFICATION: Il vous souviendra que le CD USN a décrété un mot d'ordre de...

Crise à l’Université de Niamey : une commission d’enquête parlementaire pour proposer des solutions

18 avril 2018
Crise à l’Université de Niamey : une commission d’enquête parlementaire pour proposer des solutions

Déclaration de l'Assemblée nationale sur la situation de l'enseignement supérieur En application de l'article 98 de la Constitution du 25 novembre 2010 et des articles 112 et 113 du Règlement Intérieur de...

CRISE SCOLAIRE : Reprise des cours à l'université de Niamey

18 avril 2018
CRISE SCOLAIRE : Reprise des cours à l'université de Niamey

Les cours ont repris depuis quelques jours à l'université de Niamey, qui compte 23.000 étudiants et a été paralysée durant des semaines par des grèves d'étudiants et d'enseignants, signale une...

Plusieurs cas d'épidémies de méningite dans le centre et l'est du pays (officiel)

17 avril 2018
Plusieurs cas d'épidémies de méningite dans le centre et l'est du pays (officiel)

Plusieurs cas d'épidémies de méningite ont été déclarés dans certaines localités du Niger, tandis que le seuil d'alerte est atteint dans plusieurs autres districts sanitaires, a déclaré lundi à Niamey,...

Enseignement supérieur : L’UENUN sollicite l’intervention du président Issoufou, «le camarade et ancien cadre de l’USN »

9 avril 2018
Enseignement supérieur : L’UENUN sollicite l’intervention du président Issoufou, «le camarade et ancien cadre de l’USN »

POINT DE PRESSE DU COMITE EXECUTIF DE L’UNION DES ETUDIANTS NIGERIENS A L’UNIVERSITE DE NIAMEY (CE/UENUN) Niamey, le 08 avril 2018 Ce jour 08 mars 2018, le Comité Exécutif de...

Crise universitaire: Divergences entre l'USN et l'UENUN sur la grève

9 avril 2018
Crise universitaire: Divergences entre l'USN et l'UENUN sur la grève

Que se passe-t-il vraiment entre le CD/USN et la grande base de l’UENUN ? C’est la question qui mérite d’être posée au regard des derniers évènements en date de ce dimanche...