samedi, 20 janvier 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Lutte Traditionnelle 900X375px

synaceb 25 10 2017 min

DÉCLARATION DE LA SYNERGIE CAUSE-NIGER/SYNACEB DU 1ER JANVIER 2018 

Après plusieurs réunions en vue de faire le point du partenariat avec la partie gouvernementale à la suite du non respect des termes du communiqué conjoint du 13 Décembre 2017 et des conséquences graves de l’évaluation illégale des enseignants contractuels, la coordination nationale de la synergie d’action CAUSE-NIGER/SYNACEB rend publique ce jour 1er janvier 2018 la déclaration dont la teneur suit :

La coordination nationale CAUSE-NIGER/SYNACEB est au regret de relever :
que le gouvernement, en dépit de tout tapage médiatique, est très loin du respect des engagements auxquels il a librement souscrit dans le cadre du communiqué conjoint du 13 Décembre 2016. C’est ainsi que, ni la finalisation des recrutements de 2012-2013, 2014 prévue en fin mars 2017, ni le payement à terme échu des pécules des enseignants contractuels à compter de janvier 2017, ne sont effectifs, entre autres points. 
Qu’en lieu et place de mettre en application les engagements pris, le gouvernement a préféré se livrer plutôt à des provocations graves, à l’endroit des structures syndicales et du monde enseignant.

En effet, comment qualifier le mépris affiché du gouvernement face aux justes et légitimes préoccupations des enseignants. Sinon comment comprendre les résiliations abusives des contrats de plus de 13000 enseignants contractuels, en toute illégalité sur la base d’une évaluation dont l’objectif est connu de tous? 
N’est ce pas ridicule qu’aujourd’hui en lieu et place d’enseignants expérimentés (diplômes d’écoles normales et plus de dix ans de contrat) ; le ministre Marthé demande aux Directions régionales de procéder à des nouveaux recrutements trois mois après la rentrée des classes. Où est la qualité tant chantée ?
Comment Pouvons-nous qualifier autrement les affectations et autres redéploiements arbitraires effectuées par les différents ministres en charge de l’éducation alors qu’au même moment des centaines d’enseignants sont affectés vers les régions considérées comme ayant des surnombres à l’exemple de Niamey? 
que le gouvernement de la 7ème République est entrain de jeter les bases d’une remise en cause de l’un des plus importants acquis de la conquête syndicale dans le secteur de l’enseignement : le recrutement sans concours à la fonction publique des enseignants contractuels. (De 2011 à aujourd’hui il y’a eu un seul recrutement organisé et achevé par les autorités en place c’est celui de 2011).

Mieux ; il y’a lieu de noter que certains enseignants recrutés au titre de l’année 2014 pour le compte du ministère de l’enseignement primaire voient leur recrutement remis en cause après cette évaluation illégale. 
Que le gouvernement s’adonne tout azimut à un lynchage médiatique visant à faire admettre que les syndicats sont responsables des maux qui assaillent l’école publique et s’évertue à faire croire à l’opinion nationale et internationale que les syndicats sont seuls et uniques responsables de la contre performance de notre système éducatif, l’école publique particulièrement

Au vue de tout ce qui précède la coordination nationale de CAUSE-NIGER/SYNACEB, condamne avec la dernière énergie :
La persistance du retard dans le payement des pécules des enseignants contractuels, qui à cette date attendent encore celui du mois de novembre ;
Le non respect des engagements du communiqué conjoint du 13 décembre 2016 ;
les résiliations de contrats de plus de treize mille enseignants contractuels ; 
Les affectations arbitraires issues d’un redéploiement sans discernement des enseignants du secondaire et du primaire ;
La remise en cause du recrutement à la fonction publique de certains enseignants contractuels résiliés suite à cette évaluation illégale et le floue artistique entretenu autour de la finalisation des recrutements à la fonction publique, bien qu’étant un engagement personnel du Premier ministre, chef du gouvernement; 
La non prise en compte par le gouvernement des engagements relatifs aux recrutements 2015, 2016, 2017 et de la grille salariale faite par CAUSE-NIGER/SYNACEB.
Aussi, la coordination nationale de CAUSE-NIGER/SYNACEB exige du gouvernement :
La réhabilitation immédiate et sans conditions de tous les enseignants dont les contrats sont résiliés suite à l’évaluation illégale, 
Le payement sans délai des pécules du mois de novembre et celui de décembre 2017,
La mise en œuvre immédiate des engagements contenus dans le communiqué conjoint CAUSE-NIGER/SYNACEB et GOUVERNEMENT du 13 décembre 2016;
L’arrêt de toute forme d’intimidation des responsables syndicaux de la synergie CAUSE-NIGER/SYNACEB à tous les niveaux ;
L’équité dans les affectations ou redéploiements des enseignantes et enseignants, notamment la prise en compte des situations sociales et familiales des agents concernés ;
La finalisation effective des recrutements : octroi de matricules et mise en solde pour les quotas 2012-2013 et 2014;
L’ouverture des recrutements 2015, 2016 et 2017 ;
L’octroi au secteur de l’éducation de la grille spéciale proposée par CAUSE-NIGER/SYNACEB 
Convaincu que la prise en charge par le gouvernement des préoccupations des enseignantes et enseignants, passe par notre engagement sans faille, La coordination nationale de la synergie d’action CAUSE-NIGER/SYNACEB engage toutes les enseignantes et tous les enseignants à une mobilisation sans faille et permanente.
En tout état de cause, la coordination nationale de la synergie d’action CAUSE-NIGER/SYNACEB demande à tous les enseignants d’appliquer la loi du 8 en suspendant systématiquement les cours au cas où les pécules et salaires des enseignants ne seront pas payés.
A toute fin utile la synergie d’action Cause-Niger/ SYNACEB lance un ultimatum d’une semaine à compter de ce jour pour la satisfaction des préoccupations des enseignantes et enseignants du Niger. D’ores et déjà la synergie d’action invite toutes les enseignantes et tous les enseignants de Niamey ou de passage à un sit-in qui sera organisé le jeudi 4 janvier 2018 à partir de 8h dans les locaux du ministère de la fonction publique. 
La synergie d’action Cause-Niger/ SYNACEB tout en restant ouverte au dialogue rend le gouvernement seul et unique responsable de toute situation d’instabilité qui découlera de la non prise en compte des préoccupations ci- dessus évoquées.

Vive le Niger,
Vive l’école publique Nigérienne ;
Vive l’unité d’action syndicale ;

La lutte continue.

Fait à Niamey le 1er Janvier 2018

Pour la CAUSE Niger                                                                                                                                                           Pour le SYNACEB 
Les Co- coordonnateurs                                                                                                                                                       Le Secrétaire Général 
Aliou Hassane Samna                                                                                                                                                          Halidou Mounkaïla

Ibrahim Saliya

Commentaires   

-1 #1 Patriote 02-01-2018 07:47
Il faut que le SYNACEB/LUMANA arrête ses agressions sur l'école nigérienne et aie pitié de la jeunesse. La lutte politique doit se mener sur le terrain politique. Un patriote.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 contractuel 02-01-2018 11:09
Je crois que frangin toi qui parle de politique t'a pas un coeur wly les contractuelles acumulent 22 moi de pécule si tu n'as pas pitié d'eux ferme ta putains de gueule
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 contractuel 02-01-2018 11:10
2 et non 22 c'est le clavier
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 bagague 02-01-2018 11:46
Après la création d'un nouveau syndicat des contractuels l'an passé(2017),que vaut encore le SYNACEB?
Foutez la paix aux contractuels que vous avez escroqué pendant longtemps en faisant la belle vie avec leurs cotisations syndicales
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 DAN Kiria 02-01-2018 14:40
C'est vraiment décevant de la part du gouvernement nigérien.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 mato 02-01-2018 16:49
Regardez bien les visages ternes de ces démolisseurs de l'école Nigérienne.Les signes ne trompent pas.C'est la preuve de toute la force et la grandeur de la force divine.Le contraire nous présenterait des visages rayonnants dans une aura sublimement lumineuse. En mêlant la politique et le combat syndical dans un melting-pot extremement nocif pour les enfants et le pays,vous avez en charge l'échec de plusieurs générations.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 mato 02-01-2018 16:49
Regardez bien les visages ternes de ces démolisseurs de l'école Nigérienne.Les signes ne trompent pas.C'est la preuve de toute la force et la grandeur de la force divine.Le contraire nous présenterait des visages rayonnants dans une aura sublimement lumineuse. En mêlant la politique et le combat syndical dans un melting-pot extremement nocif pour les enfants et le pays,vous avez en charge l'échec de plusieurs générations.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 mato 02-01-2018 16:49
Regardez bien les visages ternes de ces démolisseurs de l'école Nigérienne.Les signes ne trompent pas.C'est la preuve de toute la force et la grandeur de la force divine.Le contraire nous présenterait des visages rayonnants dans une aura sublimement lumineuse. En mêlant la politique et le combat syndical dans un melting-pot extremement nocif pour les enfants et le pays,vous avez en charge l'échec de plusieurs générations.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 mato 02-01-2018 16:49
Regardez bien les visages ternes de ces démolisseurs de l'école Nigérienne.Les signes ne trompent pas.C'est la preuve de toute la force et la grandeur de la force divine.Le contraire nous présenterait des visages rayonnants dans une aura sublimement lumineuse. En mêlant la politique et le combat syndical dans un melting-pot extremement nocif pour les enfants et le pays,vous avez en charge l'échec de plusieurs générations.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #10 had 05-01-2018 08:10
on ne peut pas travaillé si on a faim
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

ALM_web_302x534px.jpg

 

280x300Canal Janvier

EcoStartup-min

Lutte Traditionnelle 600X600px

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Enseignement professionnel : Faute de paiement de leurs frais par l’Etat, des boursiers interdits de cours

17 janvier 2018
Enseignement professionnel : Faute de paiement de leurs frais par l’Etat, des boursiers interdits de cours

Les boursiers de l’enseignement professionnel interdits de cours pour non-paiement par l’Etat de leurs frais de scolarité. Les étudiants et élèves des Instituts et Ecoles Professionnelles de Niamey n’ont pas pu...

SANTE PUBLIQUE : Interdiction des ventes des produits des gammes PICOT, CELIA et MILUMEL (LACTALIS)

14 janvier 2018
SANTE PUBLIQUE : Interdiction des ventes des produits des gammes PICOT, CELIA et MILUMEL (LACTALIS)

Le ministre de la Santé publique, Dr Illiassou Mainassara, a ordonné ce samedi 13 janvier, « l’arrêt de la commercialisation à tous les points de vente de tous les lots des...

EDUCATION : Nouvel ultimatum d’une semaine de CAUSE/SYNACEB au gouvernement

1 janvier 2018
EDUCATION : Nouvel ultimatum d’une semaine de CAUSE/SYNACEB au gouvernement

DÉCLARATION DE LA SYNERGIE CAUSE-NIGER/SYNACEB DU 1ER JANVIER 2018  Après plusieurs réunions en vue de faire le point du partenariat avec la partie gouvernementale à la suite du non respect...

FRONT SOCIAL: Après l’UENUN, l’USN fait monter la pression

14 décembre 2017
FRONT SOCIAL: Après l’UENUN, l’USN fait monter la pression

DECLARATION DE PRESSE DU DU CD/USN DU MERCREDI 14 DECEMBRE 2017 Vu l’acte N°27 de la conférence Nationale souveraine portant reconnaissance juridique de l’USN Vu les statuts et règlement intérieur...

FRONT SOCIAL : Les étudiants de l’université de Niamey de nouveau dans la rue

12 décembre 2017
FRONT SOCIAL : Les étudiants de l’université de Niamey de nouveau dans la rue

Très tôt ce mardi matin, les étudiants de l’Université de Niamey ont pris d’assaut le pont Kennedy ainsi que les voies menant à la zone des ministères. Un vent d’humeur...

13 tonnes de médicaments contrefaits en provenance d’Inde saisie au Niger

22 novembre 2017
13 tonnes de médicaments  contrefaits en provenance d’Inde saisie au Niger

La police nigérienne a présenté lundi à la presse plus de 13 tonnes de faux médicaments acheminés à Niamey depuis l’Inde via un port ghanéen, selon un de ses responsables.