mercredi, 25 avril 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
DIFFA : Mahamadou Bakabé (RDP Jama’a) nommé gouverneur de la région (Conseil des ministres). | Le Comité directeur de l’Union des scolaires nigériens (CD/USN) lance un mot d’ordre illimité de suspension de toutes les activités académiques à partir de ce vendredi 20 avril 2018 et sur toute l’étendue du territoire national.| Abdourahamane Idé (JENOME) a lui bénéficié d’une liberté provisoire.| ........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

agence hadjara copie.jpg

Chefs etats sommet monnaie unique

Les quatre chefs d'Etats membres du groupe de travail sur la monnaie unique de la Cédéao ont adopté, le 21 février à Accra, une nouvelle feuille de route afin d'accélérer la mise en oeuvre de cette monnaie. La date de lancement est fixée à 2020. Le principe étant que les pays qui sont prêts pourront démarrer en attendant d'être rejoints par les autres. Dès cette année, un institut monétaire commun à l'espace Cédéao devrait voir le jour. Mais au-delà de cette volonté affichée, il reste beaucoup de questions à résoudre.

Les mots prononcés à Accra lors de la réunion du groupe de travail sur la monnaie unique traduisent bien l'optimisme ambiant. Le vice-président ghanéen a affirmé que son pays serait prêt à adopter cette monnaie dès 2020. Le président ivoirien s'est vanté que le sien respecterait dès 2019 les critères de convergence. Après des décennies d'immobilisme, les dirigeants ouest-africains font preuve d'un étonnant volontarisme, qui cadre avec l'air du temps et le débat sur l'avenir du franc CFA.

Sur le plan technique, un grand pas a été fait avec l'annonce de la création dès cette année d'un Institut monétaire de la Cédéao. Il sera chargé de fédérer les institutions existantes et réduire les critères de convergence. Ils vont passer de 11 à 6 ce qui devrait faciliter l'adoption de la monnaie commune.

Pourtant, les incertitudes demeurent. Et c'est le géant nigérian qui exprime les plus vives inquiétudes. le gouverneur de la Banque centrale du Nigeria a rappelé la position du président Buhari : la convergence des économies n'est pas suffisante, les objectifs en termes d'inflation sont irréalistes. Les Nigérians soulignent en outre que la zone franc devrait commencer par couper les liens avec le Trésor français, et au moins indiquer les échéances de désengagement. Face aux volontaristes, les Nigérians se veulent réalistes.

RFI

Commentaires   

0 #1 Gorzo 23-02-2018 09:45
Face au long distraire de Issoufou, Buhari met le doigt sur la question clé: couper avec le trésor français. Macky sall, Issoufou, ADO et IBK sont réellement face à l'histoire de leur peuple. Ils doivent se souvenir de la belle phrase de Sankara sur la dette. Donc, dites ensemble NON au trésor français. Ce jour, nous dirons que nous sommes réellement indépendants. Bon courage collectif
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 Koré Mai Batchi 23-02-2018 11:12
C'est de la poudre aux yeux. Ces gens sont sans dignité. Ils vont sans doute "créer" une monnaie avec un nouveau nom tout en continuant à aller verser notre argent aux Français pour qu'ils en fassent ce qu'ils veulent et le tour est joué. Heureusement qu'un pays comme le Nigéria n'acceptera jamais cette inféodation.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 Daoud ibn 02-03-2018 11:29
Nous sommes parfaitement d'accord avec le président Nigérian. La France veut toujours s'en emparer de nos biens. Nous ne voulons plus que la France se mêle dans la gestion de nos monnaies.
Bravo Mr le Président pour votre anticipation
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

 

CFEVRIER2018Niger 1 bell

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU LUNDI 23 AVRIL 2018

23 avril 2018
COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU LUNDI 23 AVRIL 2018

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, Lundi 23 avril 2018, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République,...

27e Anniversaire du MNSD Nassara : Seyni Oumarou réaffirme la loyauté du parti envers le Président Issoufou

23 avril 2018
27e Anniversaire du MNSD Nassara : Seyni Oumarou réaffirme la loyauté du parti envers le Président Issoufou

Allocution du président du MNSD-Nassara Elhadj Seini Oumarou, à la cérémonie commémorative du 27èmeanniversaire du parti et d’ouverture du Forum national des jeunes et des Amazones Nassara.

Crise politique et sociale : la jeunesse de l’opposition monte au front

22 avril 2018
Crise politique et sociale : la jeunesse de l’opposition monte au front

Communiqué de presse de Coordination nationale de la jeunesse du Front pour la Restauration de la Démocratie et la Défense de la République (FRDDR) La coordination nationale de la jeunesse...

COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 20 AVRIL 2018

20 avril 2018
COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 20 AVRIL 2018

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 20 avril 2018, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République,...

Assemblée nationale : la députée Ali Mariama Elhaj Ibrahim élue présidente de la Haute Cour de Justice

20 avril 2018
Assemblée nationale : la députée Ali Mariama Elhaj Ibrahim élue présidente de la Haute Cour de Justice

L’Assemblée nationale a procédé, ce jeudi 20 avril, à l’élection partielle des de ses deux sièges vacants à la Haute Cour de Justice (HCJ). A l’issue du scrutin qui s’est...

DÉCLARATION DES BIENS : en 2018, le président Issoufou déclare un patrimoine estimé à 1.224.545.817 francs CFA

20 avril 2018
DÉCLARATION DES BIENS : en 2018, le président Issoufou déclare un patrimoine estimé à 1.224.545.817 francs CFA

Le Président de la République n'a pas dérogé à la règle. Pour sa 8ème déclaration des biens depuis qu'il est pouvoir, le Chef de l'Etat affirme sur l'honneur avoir un...